L’Associazione per l’Informatica Umanistica e la Cultura Digitale intende promuovere e diffondere la riflessione metodologica e teorica, la collaborazione scientifica e lo sviluppo di pratiche, risorse e strumenti condivisi nel campo dell’informatica umanistica e nell’uso delle applicazioni digitali in tutte le aree delle scienze umane, nonché promuovere inoltre la riflessione sui fondamenti umanistici delle metodologie informatiche e nel campo delle culture di rete.

Feb 132014
 

Appel à contribution pour le colloque international SUSLLF 2014, “La Francesistica italiana à l’ère du numérique”, organisé par la SUSLLF, l’Université de Gênes et l’Institut français d’Italie, qui se déroulera à Gênes les 18 et 19 septembre prochains.

Annonce

Les études françaises en Italie, comme dans de nombreux autres pays du monde, connaissent aujourd’hui une forme de désaffection de la part des étudiants, alors même que ceux qui choisissent de s’y dédier font montre d’une vitalité qui pourrait, mieux connue et mieux valorisée, susciter des vocations parmi les plus jeunes. Comment assurer aux chercheurs italiens davantage de reconnaissance ? Où chercher cette reconnaissance ? Comment donner à leurs travaux davantage de visibilité ? Dans un contexte financier difficile, et une internationalisation galopante de l’activité scientifique, le numérique offre des atouts dont il convient d’évaluer la mesure et de comprendre les enjeux, tant d’un point de vue stratégique que d’investissement de la recherche sur le long terme. Le tournant numérique entraîne une remise en question des conditions de production et de diffusion de la recherche universitaire et scientifique. Les expérimentations dans ce domaine se multiplient, mais elles restent fréquemment isolées. Par ailleurs, le numérique impose des contraintes techniques et par conséquent économiques, en terme de moyens humains et technologiques, qui destinent ces initiatives à devenir trop souvent des vitrines désertes ou peu animées. Ces contraintes, pourtant, pourraient être prises à rebours, comme des opportunités pour faire évoluer le travail collectif. Le numérique est en effet un moyen formidable pour la mutualisation des ressources, des pratiques et des informations à travers l’usage de portails communs et d’un partage de pratiques éprouvées, mais souvent trop peu connues. C’est également, pour les chercheurs publiants, un moyen de travailler à coût réduit, tout en augmentant leur pouvoir de rayonnement. Enfin, c’est un moyen de mettre en œuvre concrètement le travail collaboratif des associations et groupes de recherche, et de témoigner, au jour le jour, d’un « work in progress ».

Ce colloque a pour premier objectif de mobiliser les moyens de valorisation, de pérennisation et de mutualisation des savoirs qu’offre le champ du numérique, afin de constituer une communauté de pratiques valables pour les disciplines couvertes par le domaine des études françaises en Italie. A cette fin, seront essentiellement privilégiées les réflexions méthodologiques.

Le second objectif de ce colloque, qui découle du premier, est d’ouvrir les études françaises à l’internationalisation en permettant une rencontre entre des acteurs des « humanités numériques » en France et ailleurs et ceux qui défendent des initiatives numériques dans le domaine des études française en Italie.

 

Calendrier

– date limite d’envoi des propositions : 28 février 2014

– acceptation des propositions : 31 mars 2014

– ouverture du site du colloque : 15 mai 2014

– dates du colloque : 18-19 septembre 2014

 

Testo completo dell’annuncio disponibile qui.

Sorry, the comment form is closed at this time.